Les scientifiques ont rapporté dans les années 1980 que les #bactéries pourraient synthétiser le #toluène, mais n'ont pas identifié l'enzyme qui fait le travail.

Pour combler cette lacune, Harry Beller du Lawrence Berkeley National Laboratory de Berkeley en Californie et ses collègues ont cultivé des microbes produisant du toluène à partir d'eaux usées, puis criblé des milliers de protéines de ces #microbes pour identifier les #enzymes les plus susceptibles de synthétiser le toluène.

Ensuite, les auteurs ont identifié des #gènes communs aux bactéries produisant du toluène dans les cultures de lac et d'égout. Enfin, ils ont fabriqué les protéines codées par ces gènes et ont testé les #protéines pour isoler celles qui synthétisaient le toluène.

Les enzymes pourraient un jour être utilisés pour convertir les #sucres à base de #plantes en toluène pour remplacer une partie des 26 millions de tonnes produites par le #pétrole chaque année.

Article original: Beller, Harry R., et al. “Discovery of enzymes for toluene synthesis from anoxic microbial communities”. Nature Chemical Biology (2018)

Source: https://www.facebook.com/NatureFE/